Un rassemblement des partisans de Gbagbo dispersé à Yopougon

Côte d’Ivoire : Un rassemblement des partisans de Gbagbo dispersé à Yopougon/ Ladislas Tihiedé condamne un acte antidémocratique

Dans la soirée du dimanche 01 Mars 2020, des partisans de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont été empêchés de tenir leur rassemblement au niveau de l’espace de libre échange de Yopougon Niangon.

Les événements se sont déroulés aux environs de 18 heures 30 minutes lorsque des éléments de police du 17ème arrondissement de Yopougon à bord d’un véhicule pickup ont fait irruption au parlement (espace de libre échanges ) Gnan Raymond situé à Niangon nord et au parlement la Réflexion situé à Niangon-sud selon les responsables de ces espaces.

Ladislas Tiehidé, premier responsable de ces espaces de libre échanges révèle que les éléments des forces de l’ordre ont ramassé des chaises et des bancs et ont embarqué trois (3) jeunes gens parmi la foule.

Il affirme selon le chef de l’escouade interrogé par les doyens de l’espace, « l’ordre vient d’en haut ! »

Ladislas Tiehidé fait remarquer sur les policiers déjà partis suite à leur premier forfait reviennent cette fois-ci avec un renfort de 3 pickups et un cargos.

« Alors que la foule rassemblée n’y comprenait toujours rien, les soldats aux ordres du régime tirent des coups de feu et des gaz lacrymogènes dans tous les sens. Ils prennent d’assaut les lieux pendant 1 heure de temps avant de repartir », confie le premier responsable des espaces de libre échanges.

Condamnant avec la plus grande fermeté cet acte « antidémocratique qui vient ternir l’image du régime et ainsi mettre à mal la paix, la cohésion sociale, la réconciliation nationale et la liberté d’expression tant chères aux démocrates ivoiriens », Ladislas Tiehidé précise que tous ces faits interviennent depuis le dimanche 02 février 2020 suite au giga meeting du FPI à Yopougon qui a rassemblé la veille des milliers de partisans de Laurent Gbagbo.

Enfin il affirme que ces actes dénotent d’une volonté du régime d’Abidjan de faire taire l’opposition avant les élections présidentielles d’octobre 2020.

Narcisse K.

Auteur: press

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *