Avant la présidentielle 2020 : Tout est mélangé au PDCI-RDA dans le Gbêkê

Avant la présidentielle 2020 : Tout est mélangé au PDCI-RDA dans le Gbêkê

La cohésion et l’entente ne sont plus de mise au conseil général de Gbêkê depuis l’affaire Jacques Mangoua. Là où on attendait l’union et la mobilisation en vue de mener des actions en faveur de la libération de leur Président, c’est à un règlement de compte qu’on assiste entre l’intérimaire et ses collaborateurs.

 

A quelques mois de l’élection présidentielle 2020, une tempête menace le parti démocratique de Côte d’Ivoire dans la région de Gbêkê. Depuis l’éclatement de l’affaire Mangoua et l’incarcération du président du Conseil régional, l’atmosphère est devenue délétère. Cette situation s’est encore empirée depuis le 21 novembre 2019. Date à laquelle Mme Kouamé N’guessan Marie Ange Epse N’dia a pris les rènes du conseil régional comme intérimaire. Après avoir invité les chefs du département de Sakassakou pour fêter cette désignation au centre culturel Jacques Aka de Bouaké, le député de Sakassou poserait des actes qui tendent à effacer les traces de Jacques Mangoua. « Mme N’Dia qui est vice-Présidente du PDCI-RDA agit comme si elle combattait Mangoua Jacques, qui est aussi vice-Président du Parti. On comme l’impression qu’elle se bat bec et ongle contre la libération de ce dernier », constate Kouadio Kouadio Nestor, délégué départemental du PDCI-RDA, 2ème vice-président du Conseil régional et bras droit de Jeacques Mangoua. D’ailleurs M. Kouadio Kouadio Nestor vient d’être viré de son poste de vice-président par la présidente intérimaire lors de la dernière session du conseil régional qui s’est déroulée le vendredi 21 février 2020. Depuis sa prise de fonction, c’est une atmosphère délétère qui règne entre l’ex-conseillère à la primature et certains membres de son bureau. C’est aujourd’hui la cohésion au sein du PDCI-RDA dans le Gbêkê qui est mise à mal. La guerre qui oppose désormais Mme N’Dia et son ancien allié Jacques Mangoua a pris une telle proportion que les militants du parti septuagénaire dans le Gbêkê s’interrogent sur l’avenir de leur parti. «Après le départ de certains de nos frères militants au RHDP, il fallait qu’on réorganise le parti pour les échéances futures qui nous attendent. C’est le travail que nous avons entrepris avec le président Jacques Mangoua. Malheureusement, Il y a eu cette affaire pour laquelle il a été incarcéré. On pensait que le processus allait se poursuivre avec l’arrivée de Mme N’Dia. Mais c’est totalement le contraire que nous voyons. C’est à une rébellion contre tout ce qui touche à Jacques Mangoua. Cette attitude n’arrange pas le parti qui a besoin d’un regain de santé dans la région de Gbêkê», fait remarquer le délégué départemental du PDCI-RDA.

 

Eugène YOBOUET

Auteur: press

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *