Modification de la constitution/ Des mouvements de la société civile annoncent une marche à Yopougon

Côte d’Ivoire : Modification de la constitution/ Des mouvements de la société civile annoncent une marche à Yopougon

Réunis au sein du « M21« , cadre d’échanges et d’actions communes, des mouvements de la société civile ont annoncé devant la presse ce mercredi 26 février 2020 à Cocody, une marche contre le projet de modification de la constitution ivoirienne annoncée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Jeunesse panafricaine, Alternative citoyenne ivoirienne, Ong élection sans violence et « Je reste Debout », sont les mouvements de la société civile qui étaient ce mercredi 26 février 2020 devant la presse pour annoncer une marche de protestation à Yopougon contre le projet de modification de la constitution ivoirienne à quelques mois de l’élection présidentielle de 2020.

Ces mouvements ont fait remarquer que cette marche n’est pas contre le président de la République.

Ils estiment que la modification de la Constitution à quelques mois de l’élection présidentielle peut être source de conflits.

Une marche pacifique devant le Palais de justice de Yopougon pour dire « Non » à la modification de la Constitution.

Cette marche est prévue selon les organisateurs pour se tenir le 21 mars 2020 pour exprimer leur mécontentement.

Samba David, membre du « M21 » a affirmé que le 21 mars est un jour où les Ivoiriens devront décider si la Côte d’Ivoire tombe dans le chaos où reste un pays de paix.

« Si tu veux que la Côte d’Ivoire reste un pays de paix, le 21 mars sors pour dire non à la modification de la Constitution. Nous marchons pour dire non au projet de modification de la constitution ivoirienne d’Alassane Ouattara« , a lâché Samba David, coordonnateur du mouvement les « indignés de Côte d’Ivoire ».

Enfin, il est revenu à Pulchérie Gbalet, présidente du mouvement Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI), de faire savoir que toutes les initiatives qui ont été prises par le gouvernement ont été faites sans leur consentement.
« Il faut qu’en tant que peuple de Côte d’Ivoire, nous puissions nous lever pour manifester contre ce qui ne nous convient pas. Nous comptons sur l’engagement de chaque Ivoirien pour qu’ensemble le 21 mars 2020, nous puissions nous trouver devant le Palais de justice de Yopougon pour manifester de manière pacifique », a-t-elle conclu.

 

Narcisse K.

Auteur: press

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *