Le mode opératoire du contentieux de la liste électorale et du parrainage des candidats expliqué aux populations de Bouaké

Bouaké, Le superviseur de la commission électorale indépendante (CEI) des régions de Gbêkê et du Hambol, Pr Yapo Yapi, a expliqué, le lundi 03 août 2020, le mode opératoire du contentieux de la liste électorale provisoire et du parrainage des candidats à l’élection présidentielle au cours d’une rencontre avec les responsables locaux des partis politiques et des organisations de la société civile à la salle des mariages de la mairie de Bouaké.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, l’émissaire de la CEI a informé son auditoire que la liste électorale provisoire 2020 compte 7 500 035 électeurs contre 6 595 790 en 2018, soit une hausse de 904 245 personnes. « C’est sur cette liste électorale provisoire, affichée dans les différents lieux de vote ou publiée sur le site de la CEI depuis le 1er août 2020, que va porter le contentieux qui durera du 05 au 07 juillet 2020 », a-t-il souligné.

Selon lui, ce contentieux va consister à extraire les personnes indûment inscrites sur la liste électorale, rectifier les irrégularités sur les données personnelles de certains inscrits et inscrire les personnes omises. Il a précisé que les éventuelles réclamations sont adressées aux CEI locales qui se feront le devoir de les traiter. En cas de non satisfaction, le pétitionnaire peut s’adresser à la justice de sa circonscription électorale.

S’agissant du parrainage des candidats à l’élection présidentielle adopté par la Côte d’Ivoire, le superviseur régional de la CEI a expliqué qu’il a fait l’objet d’une loi votée par les députés qui a été insérée dans le code électoral. Désormais donc tout candidat à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire doit être obligatoirement parrainé surtout que le parrainage fait partie des pièces constitutives du dossier de candidature.

Il a précisé que le parrain doit nécessairement remplir deux conditions. La première condition impose que le parrain soit obligatoirement inscrit sur la liste électorale. La deuxième condition exige de lui qu’il accorde son parrainage au lieu où il vote et pas ailleurs.

KN

Partager cet article :
468 ad

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *