Côte d’Ivoire: séminaire de renforcement des capacités

Les journalistes  se forment pour une élection apaisée

Les journalistes, notamment les rédacteurs en chef, les chefs de service politique et les responsables de presse ont bénéficié durant 3 jours (date précis) d’un séminaire de renforcement des capacités, pour faire face au défi des élections apaisées 2020.

Une occasion qui a permis aux journalistes participants de s’approprier de la charte du groupement des patrons de presse(Gespci).

Qui a été signé par l’ensemble des patrons de presse et qui se résume en dix commandements.

Collaborer de façon responsable et équitable avec tous les acteurs du processus électoral, interpeler toutes les autorités dans le processus électoral sur le respect du ton apaisé tout au long de cette période, sensibiliser et interpeler les organes de presse quant au respect de la charte visant à garantir les élections apaisées en Côte d’Ivoire autres les dix commandements qui devront être là boussole des journalistes en cette période sensible.

Outre la vulgarisation de cette charte, deux autres modules ont meublé les moments de ce séminaire. La consœur Agnès Kraidy, conseillère technique du ministre Sidi Touré en charge du ministère de la communication et des médias a entretenu les participants sur les différents genres journalistes fréquemment utilisés en période électorale.

Pour elle, 5 grands principes que la responsabilité, le respect de l’équilibre, l’indépendance, le rôle citoyen et l’honnêteté doivent être des valeurs recherchées par les journalistes dans la production de leur article et autres productions.

Ces valeurs dira-t-elle, permettrait aux journalistes de demeurer professionnels et d’être à l’abri de toutes autres considérations.

Samba Koné, président de l’autorité nationale de la presse (ANP) a quant à Lui inviter les journalistes à bien travailler dans le cadre de l’éthique et de la déontologie.

Pour lui, l ‘éthique est l’ensemble des normes et règles qui s’imposent à nous et la déontologie précise ce que le journaliste doit faire ou ne doit pas faire.

Fort de ces éléments, le journaliste est en mesure de traiter l’information sans tomber dans les considérations partisanes et est capable d’éduquer » l’homme politique dans ses discours passionnés en y extirpant tout ce qui pourrait entraîner la déchirure sociale.

Le ministre Sidy Touré, présent à la cérémonie officielle d’ouverture a félicité le Gepci pour ce séminaire qui va renforcer l’autorité de ses membres.

Il a évoqué le rôle important du journaliste en période électorale, période sensible au cours de laquelle le journaliste peut faire l’objet d’intimidation. Pour ce faire il les a invités à dépasser les partis pris et s’inscrire dans le professionnalisme.

Mariette  Kouamé

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *