Côte d’Ivoire: l’appelle à la paix du Député Olivier Akoto depuis Komenanyaokro

Olivier Akoto (Député) appelle à entretenir la cohésion sociale et la paix dans le strict respect des Us Coutumes et des lois qui régissent nos communautés.
Olivier Akoto, député de la circonscription électorale de Daoukro-N’gattakro a appelé, depuis Komenanyaokro, village situé à 21 kms de Daoukro, sur l’axe Daoukro-N’gattakro, les populations de la région de l’iffou et celles de toute la Côte d’Ivoire à l’entretien de la paix et de la cohésion sociale par le strict respect des Us coutumes et des lois qui régissent nos communautés.
La pacification de nos communautés passe obligatoirement par le rétablissement des relations amicales et fraternelles entre elles. C’était lors de la célébration de « Anaya » , fête des ignames en pays Baoulé. « J’ai évoqué la question des affrontements intercommunautaires à Daoukro.
C’est une situation déplorable que nous condamnons. Nous avons toujours vécu en bonne intelligence avec les autres communautés. Continuons d’entretenir cette cohésion sociale et la paix dans le respect mutuel des uns des autres et le strict respect de us et coutumes. Mais, si un Baoulé ou un Malinké a commis un acte répréhensible, c’est lui qui ‘il faut blâmer et non la communauté toute entière. Ne prenons pas une partie pour le tout. Faisons en sorte que cela n’arrive plus à Daoukro » a-t-il dit.
Après cet appel, la délégation du député Olivier Akoto a repris chemin pour se rendre à Akringoua (Daoukro) pour prendre part à la fête de l’igname proprement dite. Une fois là bas, Olivier Akoto, par ailleurs commissaire général du Festival International de la culture et des arts de Daoukro (FICAD) a communié avec d’autres délégations venues du Moronou, des directeurs et chefs de service.
Intervenant, Kouassi Kouakou, dit vieux Lancina a d’abord remercié les différentes délégations qui ont effectué le déplacement à l’occasion de cette fête traditionnelle, avant d’expliquer que « Anaya » est une fête de réjouissance, d’expression de gratitude et de fête de moisson.
Cette fête annuelle n’est célébrée que le troisième vendredi du mois pendant la période de la moisson de la nouvelle igname. Touché par l’altruisme du peuple Baoulé, Kouadio oi Kouadio, chef résident de Bénéné (Moronou) a remercié ses pairs et a décidé de les inviter à leur fête de réjouissance appelée 15 août à Bénéné.
Camille Abbé, correspondant régional.
Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *