COTE D’IVOIRE DE L’EMERGENCE A LA NOYADE ?

Tout semblait briller et séduire… Émergence par-ci, émergence par-là… Et puis, comme un feu de paille, tout s’est progressivement éteint. Le  »beau rêve » du parti au pouvoir s’est mué en cauchemar avec la destruction des valeurs morales et de l’éthique. Résultat, au delà de quelques infrastructures réalisées dont certaines ont été emportées par les intempéries, la politique de l’émergence est restée l’ombre d’elle même. Pis , ses fondements et ses piliers ont été détruits par ses initiateurs. Du coup, des pluies de milliards annoncés, la Côte d’Ivoire s’est très vite retrouvée sur la voie de la paupérisation et de l’endettement. La démocratie a fait place à une dictature larvée. La justice et les droits de l’homme sont en souffrance. L’opposition et les libertés au restreint. Et ce n’est pas tout. L’arrestation et l’emprisonnement des leaders d’opinion se multiplient. Les paysans abandonnés à leur triste sort, tandis que l’école en lambeaux est discréditée. Le panier de la ménagère est devenu un sachet percé et froissé par le coût exorbitant de la vie. Avec une santé précaire , les ivoiriens vivent comme des morts en sursis au rythme de l’insécurité et du chômage galopant de la jeunesse dans une prison à ciel ouvert. Le renforcement de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale rangés aux oubliettes dans un tissu social déchiré par la haine et la vengeance, n’intéressent plus vraiment le RDR-RHDP et ses penseurs. Leur seule préoccupation est de demeurer au pouvoir par tous les moyens.
Au finish, la Côte d’Ivoire du RDR-RHDP, s’est noyée dans le marigot de sa politique de développement en pacotille. Politique de développement soutenue par le rattrapage ethnique sur fond de menterie gouvernementale (expression du journaliste éditorialiste André Sylver Konan), d’arrogance, de menace, de chantage et de mépris du peuple. Alors question: l’émergence du RDR-RHDP est-elle du toc ou une arnaque politique ?
Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *