Alassane Ouattara désavoue publiquement Gon sur la gestion du coronavirus : « Je n’accepterai que cela se reproduise »

Le Président Alassane Ouattara a prononcé un discours à la nation, le lundi 23 mars 2020, à la RTI, relativement au coronavirus et a désavoué publiquement son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« Depuis 2019, le monde entier est confronté à une pandémie sans précédent, le coronavirus ou Covid-19 », a déclaré le chef d’Etat ivoirien. Dans son adresse à la nation, Alassane Ouattara a dénoncé un « bilan trop élevé au regard des mesures qui ont été prises ». Il a rappelé les treize mesures prises à l’issue du Conseil national de sécurité (CNS).

Rappelant, entre autres, la mise en quarantaine des personnes provenant de pays ayant plus de cent cas confirmés au coronavirus. Une mesure qui n’a pas été respectée, du fait d’une initiative personnelle du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« J’aimerais condamner les actes d’exception de mise en quarantaine. Nous sommes tous égaux devant la loi et devant la maladie. Je n’accepterai pas que cela se reproduise à nouveau », a fustigé Ouattara. Un désaveu public pour Amadou Gon Coulibaly, qui a déclaré sur Twitter avoir été à l’origine de cette décision mettant dans la nature 1213 voyageurs à risque, venant de pays ayant plus de cent cas.

« Protégeons-nous et protégeons les autres. Stoppons la progression du coronavirus en nous disciplinant…Notre principal ennemie est l’indiscipline », a-t-il déclaré. « J’aimerais condamner les actes d’exception de mise en quarantaine. Nous sommes tous égaux devant la loi et devant la maladie. Je n’accepterai pas que cela se reproduise à nouveau », a martelé Ouattara.

Dans une série de Tweets, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, récemment désigné candidat du RHDP, a avoué à demi-mot cette erreur grossière, dénoncée par plusieurs analystes politiques. « Certains voyageurs n’ont pas respecté les mesures de mise en quarantaine prévues à leur arrivée à l’aéroport Félix-Houphouët-Boigny, malgré les consignes strictes données par le Gouvernement. Dès que j’en ai été informé, j’ai donné des instructions fermes pour exiger que les familles concernées prennent toutes les dispositions nécessaires pour leur confinement à leur domicile », avait-il expliqué.

Le 17 mars 2020, au lendemain Vous avez dit tout à l’heure, les enfants d’Untel, les enfants d’Untel. Moi je vais vous dire. Faites confiance à votre gouvernement. Personne n’est au-dessus de la loi, donc autant vous serez confinés chez vous, autant eux, ils sont déjà confinés chez eux. Sachez qu’on n’est pas un État où il y a du deux poids deux mesures. Ils sont déjà confinés chez eux, et ça c’est une initiative personnelle du Premier ministre qui a résolu cette question-là en B to B. Personne ne les verra se promener dans la ville donc soyez rassurés », avait déclaré Anne Désirée Ouloto, à l’INJS.

Plusieurs enfants de pontes dont l’ex-ministre Adama Bictogo, des stars tels Max Gradel et A’salfo avaient été dispensés de la mise en quarantaine. Une mesure qui avait suscité une indignation générale en Côte d’Ivoire. Obligeant certains mis en cause à se confondre en excuses publiques

Narcisse K.

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *