Tentative d’enlèvement du Dr ASSOA Adou

 Côte d’Ivoire : Convocation d’Assoa Adou/Le FPI interpelle le pouvoir de Ouattara

En marge de l’attention qui est focalisée actuellement sur la crise de la pandémie de coronavirus qui porte à 17 cas confirmés à Abidjan dont un guéri, le front populaire ivoirien (FPI) fidèle à Laurent Gbagbo était en face de la presse le dimanche 22 mars 2020.

C’est Laurent Akoun, vice-président en charge de la vie du FPI qui a animé un point presse le dimanche 22 mars 2020 au domicile de feu Sangaré Aboudrahmane, comme constaté sur place par mehielinfo.net.

Devant la presse, Laurent Akoun a affirmé que le secrétaire général du FPI Assoa Adou a fait l’objet d’une tentative d’enlèvement récemment.

Il a révélé que dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 mars 2020, une escouade de policiers convoyés dans un camion cagot et une unité d’élite dénommée « Frap » ont assiégé le domicile du docteur Assoa Adou alors que celui-ci était absent des lieux.

Assoa Adou convoqué demain lundi 23 mars à la préfecture de police d’Abidjan, Akoun Laurent s’interroge sur les réelles motivations du gouvernement ivoirien.

Laurent Akoun a indiqué qu’au moment où le peuple de Côte d’Ivoire anxieux et désemparé face à la menace de la propagation du Covid-19 attend des actes forts et des attitudes rassurantes, monsieur Ouattara et son régime démontrent que leurs priorités sont ailleurs.

« Ainsi en violation de l’interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes, plus de 300 parlementaires se sont réunis pour voter la nouvelle constitution qui a été aussitôt promulguée », a indiqué Laurent Akoun.

Pour le FPI, le pouvoir RHDP devrait avoir pour priorité de rassurer le peuple ivoirien sur sa capacité à gérer la crise du coronavirus au lieu de chercher à diviser les Ivoiriens à travers des actes d’intimidations.

« À quel moment le chef de l’Etat compte-t-il s’adresser à la nation pour décliner son plan d’action sur cette pandémie », a lâché Laurent Akoun.

Pour Laurent Akoun, quand la nation est sous la menace d’un danger aussi effroyable que la pandémie de Covid-19, il revient au chef de l’Etat de prendre l’initiative d’appeler les responsables des partis politiques et tous les acteurs sociaux à la concertation pour un rassemblement autour de la mère patrie.

Enfin, le vice-président du FPI Laurent Akoun a indiqué qu’à défaut de pouvoir rassurer le peuple, le pouvoir RHDP ne devrait pas en rajouter à sa détresse en créant des troubles inutiles.

« Pour le FPI, l’heure est au rassemblement autour de la lutte contre le coronavirus et non à des actions de division qui ne sont pas de nature à rassurer nos concitoyens », a conclu Laurent Akoun.

Notons qu’à ce point presse animé par Akoun étaient présent pour le compte de GPS de Soro, madame Anne-Marie Bonifon et pour le compte de EDS, Armand Ouégnin.

Narcisse K.

Partager cet article :
468 ad

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *