Les maires sans pitié pour le virus

Côte d’Ivoire: Lutte contre le coronavirus /Des maires d’Abidjan prennent des mesures drastiques pour freiner sa propagation 

Des maires du district d’Abidjan ont décidé de fermer les portes de leurs communes respectives au coronavirus. Ils ont opté pour des mesures drastiques particulières, devant leur permettre de faire barrage au covid-19 et donc à sa propagation. Ils viennent ainsi de renforcer celles déjà prises par le gouvernement, à la réunion du Conseil national de sécurité (Cns), lundi 16 mars 2020, au palais présidentiel.

Plateau, Cocody, Marcory, Port-Bouët… sont depuis, quelques heures ou jours, sous une sorte d’astreinte, dans cette situation de crise sanitaire. Des dispositions y sont prises par les maires pour favoriser et appuyer les consignes de l’Etat ivoirien. Pas plus de 50 personnes ensemble, et pour cela, les mariages enregistrent une manière particulière de se dérouler, les gens étant assis bien séparément. Et le mariage à 4 semble la meilleure option pour certaines mairies comme Yopougon.

Les grandes surfaces, les restaurants, les marchés doivent absolument prévoir des points précis de lavage des mains avec de l’eau et du savon, ou du gel hydro-alcoolique. Cependant des communes comme le Plateau et Cocody corsent davantage leurs mesures. Dans la cité abidjanaise des affaires, c’est la fermeture des surfaces, des marchés dès 15 heures, chaque jour, suivie de leur désinfection totale. On n’oublie pas le port de masque ou de cache-nez par les employés dans les grandes surfaces, du fait du grand nombre qui y vient. La distance d’au moins 1 mètre doit être absolument respectée par les commerçants et leurs clients. Et cela doit être l’affaire desdits commerçants.

Dans les véhicules de transport en commun de 5 places, ce sont désormais 2 places plus le conducteur, donc 2 de plus ; 4 passagers pour ceux de 7 places. Les automobilistes doivent impérativement doter leurs véhicules de gels de main, et porter un masque ou cache-nez.

Ces mesures rigides contre le covid-19, sont en vigueur dans les communes depuis, samedi 21 mars 2020, et les contrevenants subiront la rigueur de la loi.

Par Narcisse Konan

 

Partager cet article :
468 ad

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *